Interview de Gérard Thonnat

Juge, spécialiste des chiens courants et du « Gascogne » en particulier, éleveur de petits bassets et de griffons sous l’affixe Du Clos des Versonnes, trésorier adjoint au sein du Bureau de la SCC, membre de différentes commissions, c’est avec sa casquette de Président de l’Association Canine Territoriale de la Haute Loire que Gérard Thonnat a accepté de répondre à nos questions. 

Quel est l’impact du confinement sur l’ACT de la Haute Loire ?

Le confinement a des conséquences importantes au niveau de toutes les activités d’une ACT. En ce qui concerne celle que je préside, et la liste n’est pas exhaustive, annulation d’une séance de confirmation le 29 avril, Report de l’Assemblée Générale, grande incertitude pour l’exposition et la séance de confirmation de fin juillet, fermeture de tous les Clubs d’éducation et d’utilisation, annulation d’une douzaine de concours de ces Clubs, annulation de notre Field Trial de printemps, etc…

 

L’impact de la pandémie touche tout le monde. Comment les membres de l’ACT réagissent ?

Il y a très clairement un mélange de déception mais aussi de « raisonnable compréhension » guidée par le danger que représente la pandémie. Comme sans doute beaucoup de personnes, ce sont les rencontres physiques interdites qui perturbent le plus. Notre milieu associatif a besoin de ces rencontres et échanges en direct pour bien vivre ; instinct grégaire ou de meute (spécial chasse !).

 

Les demandes d’informations en ligne ou téléphoniques sont-elles en berne, stables ou en au contraire, en hausse ?

Nous avons peu de contacts directs, car les informations locales et nationales (notamment notre page Facebook et le site internet) ont bien fonctionné.

 

Toutes les manifestations canines sont annulées jusqu’au 15 juillet prochain. Comment l’ACT gère la mise à jour de son calendrier 2020 ?

Pour l’utilisation se sont les CUN qui ont assuré les modifications, tandis que pour la séance de confirmation et l’exposition, nous sommes en coordination avec le service de la SCC, sccexpo

 

Le report de certaines manifestations est-il envisagé sur le dernier quadrimestre de l’année ?

Non pour l’exposition. Si elle devait être annulée en juillet, il n’y aurait pas d’édition en 2020 mais en 2021. Par contre, très certainement les séances de confirmation seront reportées, car sans cet examen, il n’y a pas d’élevage et la suite que vous pouvez imaginer.

Comment se déroule l’organisation des taches au sein des différentes commissions de l’Association Canine Territoriale en cette période de confinement ?

Les quelques urgences sont traitées à distance par téléphone ou en vidéo-réunion (Skype), mais le nombre est faible. Le report indispensable des actions a été bien compris et accepté par le plus grand nombre dans ce contexte plus que singulier de pandémie mondiale.

 

Face à l’absence d’examens de confirmations depuis près d’un mois et demi, quelles solutions sont envisagées ?

C’est un problème important pour les éleveurs, aussi il est prévu que nous organisions dès que nous en aurons la possibilité administrative, une ou deux séances exceptionnelles en automne afin que les nouvelles générations de reproducteurs, reproduisent selon les principes de base de la sélection canine.

 

Quel est l’impact sur la sélection canine dans le département de la Haute Loire ?

Le nombre d’événements qui sont liés à la sélection n’est pas extrêmement important sur le département. Il est donc vraisemblable que si la reprise s’amorce comme on peut l’espérer d’après les infos autorisées, l’impact sera relativement faible.

 

Quel souhait voulez-vous formuler pour le prochain semestre ?

En tout premier un recul rapide de la menace covid19 pour la santé de tous. Ensuite que le déconfinement nous permette, au plus vite, une reprise d’activité (réouverture des Clubs, reprise du calendrier des concours et séances de confirmations, que les éleveurs puisse élever et sélectionner dans des conditions normales et que les utilisateurs puissent s’adonner à leurs disciplines dans de bonnes conditions et leur profession) enfin et surtout que l’impact économique n’affaiblisse pas trop le marché du chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *